Mort de Titi

Publié le par mesange

Le 5ème jour, alors que les plumes commencent à sortir des "tubes" des ailes des 4 plus grands, Titi ne va pas bien du tout, il ne bouge presque plus. Je lui prépare d'urgence son jaune d'œuf, mais il n'a plus assez de force pour ouvrir le bec. La matinée passe et ça va de plus en plus mal pour lui.

Je le prends dans ma main chaude, je sens son petit cœur qui ne bat presque plus. Mon cœur se déchire. "Non, Titi, tu ne vas pas mourir, tu ne peux pas mourir !!!!" Je l'isole avec Papatte qui est l'oiseau le plus calme en plaçant une bouillotte sous leur tiroir.

Je m'absente une heure et lorsque je rentre il s'est éteint. Mon petit Titi, mon petit poulet ! Je m’y étais tellement attachée… c’est fou à quel point, je n’aurais jamais cru ! Fabrice aussi est affecté par la mort de notre petit chouchou. C'est les yeux plein de larmes que je l'enterre le lendemain au fond du jardin de mes parents, dans son cercueil de mousse et de poils de ma jument. Sa petite bougie qui claire jusqu'à tard dans la nuit l'emporte vers le paradis des petits oiseaux ....

Commenter cet article

Rader 23/05/2011 18:37


bonsoir,
serait-il possible de savoir ce que vous leurs avez donner a manger s'il vous plait ?
Merci